Comment calculer le prix de son assurance habitation ?

14

Pour calculer le prix de l’assurance habitation d’une maison, l’on a besoin de considérer des critères précis.

Se baser sur la superficie

Un bien immobilier a plus de valeur lorsqu’il est très grand. Cette taille est évaluée sous forme de superficie. Pour la connaître, l’on procède par considération des coins utiles et des suppléments.

A lire en complément : Le devis détaillé de l’artisan peintre

Les coins utiles

Il s’agit de toutes les parties que vous avez coutume d’employer à tout moment de l’année. L’on y met la chambre à coucher, le salon, votre garde-robe, votre cuisine et tout autre endroit qui vous accueille tout au moins une fois dans la journée. Cet espace est donc très utile et ne peut ne pas exister dans la maison ou l’appartement.

Les suppléments

En évoquant les suppléments dans ce cas, l’on fait référence à tous les réajustements que vous avez dû faire pour vous sentir un peu plus à l’aise chez vous. Cela prend en compte le jardin, le balcon, la terrasse et d’autres lieux de confort.

A lire aussi : Comment choisir un habillage de façade pour son entreprise ?

Considérer la situation géographique

Vous ne pouvez pas estimer le prix de votre assurance sans prendre en compte la situation géographique du bien. En réalité, un bien doit forcément se trouver dans un cadre géographique pour être assuré valablement. L’assureur a besoin de connaître ce détail pour savoir s’il s’agit d’une bonne affaire pour son agence. Cela se décide en fonction des risques d’intervention de l’assureur et de la fréquence à laquelle cela pourrait s’avérer indispensable.

Pour illustration, une maison en bord de mer demande une intervention de l’assureur si elle est trop proche des côtes. Les risques d’érosion sont trop élevés. L’assureur ne peut pas les ignorer pour fixer le prix de votre assurance habitation. Ce sera le même cas si vous achetez votre appartement dans un quartier où le vol et le cambriolage font partie du quotidien des personnes qui y vivent.

Mettre sur le tapis l’âge du logement

Un logement neuf implique moins de dépenses à court terme. Tout le chantier vient d’être achevé. A moins qu’il n’y ait des défauts de construction, cela ne devrait rien coûter à l‘assureur avant un grand nombre d’années. Cela peut favoriser la diminution du prix de votre assurance habitation. Vous êtes invité à mettre cela sur le tapis.

Dans le cas contraire, s’il advenait que ce soit un bien ancien, la situation serait en votre défaveur. Vous aurez à subir les assauts répétés de l’assureur durant la négociation et la fixation des clauses, surtout financières du contrat.

Suivre la valeur du bien

La valeur du bien promet à l’assureur de faire une bonne affaire. Dans le secteur, si votre bien est de grande valeur, cela voudrait certainement dire que l’assureur sera appelé à dépenser énormément en cas d’incident. Il prend alors ses précautions au départ. Ce faisant, il peut porter votre budget prévisionnel d’assurance habitation un peu plus haut. Vous investirez donc une somme colossale pour assurer un château et une somme moins importante pour assurer un appartement.