Louer sa résidence secondaire : comment ça se passe ?

746
Louer sa résidence secondaire comment ça se passe

Si vous avez une résidence secondaire, il peut être intéressant de la louer afin de limiter vos charges ou encore de rentabiliser votre acquisition. Que vous souhaitiez louer à l’année ou de façon saisonnière, il est impératif de vous renseigner en amont. Découvrez comment se déroule la location d’un logement secondaire.

Les résidences secondaires coûtent cher !

En fin 2019, le nombre de logements secondaires en France s’élevait à 3,5 millions selon l’Insee. Qu’il s’agisse d’une maison à la campagne, d’un appartement en bord de mer ou près d’une station de ski, l’achat d’une résidence secondaire est le rêve de beaucoup. Mais, en plus du prix d’achat du bien, il faut tenir compte de dépenses incompressibles. Il y a par exemple les travaux d’entretien et de réparation, les rénovations et surtout les obligations fiscales qui sont beaucoup plus strictes que des logements principaux. Le fait de louer sa résidence secondaire est donc une bonne option.

A lire aussi : Gérer votre copropriété avec l'aide de professionnels du secteur

En réalité, elle aide les propriétaires à réduire leurs dépenses (la taxe foncière, la taxe d’habitation, les charges supplémentaires). Beaucoup se tournent vers l’option saisonnière pour recevoir des revenus locatifs et pouvoir disposer de leur espace pour les week-ends ou les vacances.

D’autres, en revanche, choisissent l’investissement purement locatif afin d’augmenter leurs revenus. Dans tous les cas, les sommes perçues sont imposables et soumises aux cotisations sociales.

A découvrir également : Quand déposer la Daact ?

Démarches pour louer une résidence secondaire

Louer sa résidence secondaire comment ça se passe

Pour louer une résidence secondaire, vous devez d’abord vous assurer que le règlement de copropriété vous l’autorise. Ensuite, il faut déclarer à la mairie que le bien est meublé, qu’importe la durée de la location sinon, vous devrez payer une amende de 450 euros. En fonction de la commune et le type de location choisi, la procédure peut varier. Il est conseillé de contacter directement votre municipalité.

Les revenus provenant du logement secondaire loué doivent faire l’objet de déclaration comme bénéfices industriels et commerciaux. Il peut s’agir d’un BIC réel ou forfaitaire (Micro BIC). Ce dernier est très bénéfique car il offre un abattement de 50 % si le revenu annuel est inférieur à 70 000 € et de 71 % pour un meublé de tourisme et dont revenu locatif annuel ne dépasse pas 170 000 €.

Location saisonnière ou à long terme ?

Pour votre logement secondaire, vous pouvez choisir l’investissement locatif à l’année. Les revenus mensuels provenant des loyers vous aident à payer vos charges et, dans certains cas, de réaliser des bénéfices. Lorsque vous disposez d’un logement meublé pour une longue période, celui-ci est perçu comme le logement principal du locataire et celui-ci peut y vivre jusqu’à la fin du contrat.

Les locations meublées de longue durée sont beaucoup plus intéressantes que l’option saisonnière, car les travaux et les charges peuvent être déduits des loyers perçus. Aussi, les frais liés à l’eau, l’électricité et au chauffage peuvent être gérés par l’occupant. Celui-ci est également tenu de s’acquitter de la taxe d’habitation si le bien est occupé au 1er janvier de l’année en cours.

En revanche, les locations saisonnières offrent une plus grande flexibilité aux propriétaires qui veulent utiliser leur logement pendant certaines périodes de l’année. La durée des locations saisonnières par un même locataire est limitée à trois mois consécutifs. Afin d’obtenir de revenus stables, il est recommandé de louer le logement secondaire pendant la haute saison (vacances scolaires et week-ends), surtout si celui-ci se trouve près de la mer ou dans une zone montagneuse.