Quelle différence entre le No-code et le Low-Code ?

564

Si vous avez tendance à assimiler le low-code au no code, vous êtes comme la majorité. Mais si ces termes évoquent le même univers, des différences notables sont à souligner, notamment pour les personnes ou les entreprises qui projettent d’investir dans des applications qui se distinguent des applications traditionnelles. Voici l’essentiel à connaître sur ces techniques qui font largement parler d’elles dans l’univers de la programmation.

Comprendre le low-code

Le low-code est une technique permettant de créer des applications parfaitement fonctionnelles tout en misant sur le moins de codage manuel possible. Une plateforme low-code rassemble donc certaines fonctionnalités et une large diversité d’outils offrant au développeur plus de facilité dans son processus de création. Pour l’exprimer plus simplement, un logiciel low-code adapté permettra de se passer d’une bonne partie du codage manuel qui doit être réalisé pour créer une application. Il s’agit concrètement de glisser-déposer des blocs ou des codes existants, similairement au copier-coller dans un logiciel de traitement de texte par exemple.

A voir aussi : Quel est le meilleur système d’alarme pour une maison ?

Le low-code offre ainsi un gain de temps significatif en supprimant l’obligation d’un codage minutieux et répétitif. Le travail de création du codeur qui se sert d’une plateforme se résume ainsi à peu près aux éléments majeurs qui distinguent une application d’une autre, et qui ne sont pas pris en compte ou créés par les plateformes ou les logiciels low-code.

Quels avantages ?

Le low-code implique donc une grande rapidité de création. Il est possible d’utiliser une plateforme low-code ou un logiciel low-code pour travailler sur plusieurs projets de manière simultanée. Les développeurs spécialisés peuvent en profiter pour attacher leurs compétences à des tâches à forte valeur, et avancer plus facilement.

A lire aussi : Comment créer des applications de Réalité Mixte conviviales

Comprendre le no-code

Comme l’indique son nom, le no-code est une solution permettant de faire un logiciel ou une application sans avoir besoin de réaliser un codage quelconque. Pour ceux qui ne connaissent pas le langage de programmation ou qui souhaitent s’en passer, ces solutions regorgeant de fonctionnalités sont des plus utiles. Le no-code est semblable à de nombreuses plateformes automatisées dans la conception de sites où des packages ou des solutions diverses sont prêts à l’emploi. Aucune connaissance spécifique n’est requise au créateur d’application. À condition d’avoir une idée relativement précise de ce qu’il souhaite mettre en œuvre, l’utilisateur peut profiter très rapidement de la solution attendue.

Les points positifs liés au no-code

Une plateforme no-code peut permettre la création d’une application en un temps record. Il est ainsi très facile de déployer et de tester une application, pour répondre à des besoins spécifiques. Différentes modifications peuvent d’ailleurs être effectuées en cas de besoins, pour faire évoluer ou améliorer une idée sous forme d’application spécifique. . Puisqu’il n’est plus nécessaire de passer par une expertise pointue, le no-code apporte toute une série d’avantages. Le gain de temps, la grande réduction des coûts de création, et donc la productivité plus importante, sont autant de points positifs liés à une plateforme no-code.

Low code vs no code

Les outils ou les logiciels no-code permettent la création effective d’applications fonctionnelles sans le recours à une seule ligne de codage manuel. Pour les sites web, pour les landing pages ou les newsletters : l’utilisateur peut en quelques clics construire l’application souhaitée. Sur les plateformes low-code, la mise en place d’une solution digitale spécifique demandera une certaine proportion de code. Elle se situe à 25% en moyenne, selon la nature et les spécificités du projet. Le low-code requiert des connaissances essentielles en codage manuel, à la différence du no-code qui ne demande à l’utilisateur aucune expérience en programmation. Pour les entreprises souhaitant profiter de ce type de progiciel de gestion intégré, les contraintes varient donc légèrement.

La prise en main d’un logiciel ou d’une plateforme no-code sera plus facile que pour le cas du no-code. En revanche, le low-code sera des plus utiles pour faciliter le travail de création des logiciels qui ne sont pas encore pensés ou simplifiés par les plateformes no-code. Ces dernières disposent en effet de couches de codes qui restent limités au niveau d’évolution du moment.

Un besoin concret et de réelles perspectives d’évolution

Des statistiques soulignent que d’ici 2024, ce sont plus d’un demi-milliard d’applications qui verront le jour dans l’univers du digital toujours en pleine expansion. La pertinence de ce type d’outils est justifiée par cette grande accélération dans le domaine de la création des applications pour les entreprises de toutes les tailles. Parce que seulement un pourcentage infime de la population possède des connaissances en programmation, et parce que le besoin en solutions digitales des entreprises ne cesse d’augmenter, la pénurie des développeurs est un problème concret. La majorité des entreprises qui souhaitent rester compétitives sur un marché où le numérique occupe une place de choix doivent ainsi s’armer d’outils novateurs. Un logiciel low-code ou no-code représente dans ce contexte une alternative judicieuse et peu coûteuse.