Le coût d’une assurance auto malussé

330

Lorsqu’on cumule les malus, notre assureur nous notifie l’augmentation de la prime d’assurance auto et éventuellement la possibilité d’une résiliation du contrat. Même si la majoration ne représente que quelques dizaines d’euros, ceci a un impact sur le budget de l’utilisation de la voiture. Pour ne pas avoir à payer plus cher pour son assurance auto, on peut se tourner vers une assurance malussé. Combien cette dernière coûte exactement ?

A lire aussi : Pourquoi faire le covoiturage au quotidien ?

Comprendre le système « bonus-malus »

Il s’agit d’un système de récompense et de pénalisation mis en place par les compagnies d’assurance pour les conducteurs. Dans ceci, on va retracer votre historique de conduite sur 13 ans et vous aurez une notation entre 0,50 et 3,50. Si vous avez 0,5, ceci témoigne une conduite exemplaire.

Lors de votre souscription à un premier contrat d’assurance, vous aurez la note de 1. Celle-ci sera réduite de 5% chaque année si vous avez été un bon conducteur. Elle augmentera directement de 25% pour chaque sinistre pour lequel votre responsabilité a été engagée.

A découvrir également : Devriez-vous acheter un plan d'entretien automobile prépayé ?

Est-ce qu’une assurance auto malussé est vraiment chère ?

La compagnie d’assurance associe directement le conducteur malussé à un profil à risque. Elle n’ira pas chercher la cause de cette situation. Dans ce cas, soit elle accepte de vous assurer en faisant répercuter votre malus sur le montant des cotisations, soit elle refuse de vous assurer tout simplement.

Sachez que le coût de cette assurance auto malussé va dépendre en grande partie de votre coefficient « bonus-malus ». Il est évident que si vous affichez 3,50 en coefficient « bonus-malus », votre assurance auto vous coûtera plus chère. Cependant, la compagnie d’assurance ne peut pas se permettre de fixer la majoration des tarifs comme elle veut même si vous êtes un très mauvais conducteur.

Cette assurance auto malussé a été d’ailleurs pensée et conçue pour ces conducteurs dits « à risques ». Certes, le coût sera un peu plus élevé, mais il restera à votre portée et vous bénéficierez toujours d’une même couverture qu’avec une assurance auto classique. Vous pourrez même faire la demande d’un devis sur une assurance auto en ligne pour avoir une idée précise sur ce tarif.

Que faire en cas de refus de la part des compagnies d’assurance ?

Aujourd’hui, on a ces contrats d’assurance auto spécifiques pour les conducteurs malussés. Cependant, même si vous choisissez de prendre ce type de contrat, on ne peut pas écarter le refus de la compagnie d’assurance de vous assurer. Un premier refus ne doit pas vous inquiéter, passez à une autre compagnie.

Si vous recevez un second refus, vous pouvez faire appel au Bureau Central de Tarification dans les 15 jours qui suivent ce second refus. Cet organisme vous aidera à trouver une assurance auto correspondant à vos besoins et à vos attentes. Vous devez lui faire part de la compagnie auprès de laquelle vous voulez souscrire cette assurance, la formule d’assurance que vous souhaitez et les garanties dont vous voulez profiter.

Cette intervention du Bureau Central de Tarification vous sera bénéfique. La compagnie que vous avez choisie sera obligée de vous prendre en charge pour une année, mais après ce délai, elle pourra résilier votre contrat. Pour ce qui est du montant de la prime aussi, c’est le Bureau Central de Tarification qui le fixe. C’est là le petit inconvénient, car le tarif sera un peu plus élevé.