Pourquoi vos bacs à ordures ne seront pas collectés à Lyon et dans les environs

2348

Puisque les éboueurs de Lyon sont en grève, les poubelles ne seraient plus ramassées à Lyon et dans les environs. En plus, ils ont fini par bloquer l’entrée des incinérateurs. Plusieurs jours plus tard, la grève se poursuit et s’intensifie.

Les ramasseurs privés ne peuvent plus continuer

Il y avait des collecteurs de poubelles privés qui ont continué le ramassage. C’est la raison pour laquelle Lyon et Villeurbanne ne nageaient pas tout à fait dans les ordures. A présent, ils ne peuvent plus continuer à cause du blocage des incinérateurs. En plus, beaucoup d’entre eux ont exprimé leur soutien à leurs collègues. Pizzorno Environnement, une entreprise privée basée à Vénissieux, a officiellement décidé de rejoindre le mouvement de protestation.

A lire en complément : Comment choisir son épilateur à lumière pulsée ?

La région touchée s’agrandit

Plusieurs arrondissements de Lyon sont particulièrement touchés par les contestations. Il s’agit du troisième, du sixième, du huitième, ainsi que de Villeurbanne, de Bronx et de Vaulx-en-Velin. Au fur et à mesure que les grèves continuent, les bacs ne seront pas vidés, même en dehors des territoires cités précédemment.

En attente d’une décision judiciaire

La métropole lyonnaise attend actuellement une décision judiciaire. Elle demande à débloquer les incinérateurs.

A découvrir également : Faire son CV en ligne gratuitement : quelles sont les étapes à suivre

Les éboueurs veulent être mieux payés. Ils sont mécontents du salaire minimum qu’ils perçoivent. Pourtant, le conseil municipal ne veut pas leur accorder une augmentation. Les deux parties ne parviennent pas à s’entendre sur un montant équitable.

Des conséquences pour les habitants et les entreprises

Les conséquences sont déjà visibles dans les rues lyonnaises. Les bacs à ordures s’accumulent, laissent une odeur nauséabonde et nuisent ainsi à l’esthétique de la ville. Les habitants se plaignent aussi du manque d’hygiène que cela engendre.

Cette situation affecte aussi les entreprises de la région qui produisent des déchets en grande quantité. Le non-retrait des poubelles peut entraîner des problèmes logistiques importants pour ces entreprises.

Les commerces alimentaires sont particulièrement concernés par cette crise des ordures car ils génèrent beaucoup plus de déchets qu’un ménage classique. Ils doivent donc trouver une solution alternative pour stocker leur surplus d’ordures.

Il faut que ce problème soit résolu afin de garantir un environnement propre et hygiénique tant pour les citoyens que pour les entreprises locales.

Les solutions alternatives envisagées par les autorités locales

Face à cette situation difficile, les autorités locales de Lyon et des environs envisagent plusieurs solutions alternatives.

La première option est le recours à des prestataires privés pour la collecte des ordures dans les zones touchées par la grève. Cela pourrait entraîner une augmentation significative du coût pour les ménages et les entreprises locales.

Une autre solution envisagée est de réduire temporairement la production de déchets, notamment en demandant aux habitants de recycler davantage ou d’utiliser des sacs biodégradables. Les commerçants sont aussi encouragés à réduire leur production d’emballages en plastique.

Les autorités locales ont aussi pris l’initiative de mettre en place un plan régional d’élimination des déchets, avec l’aide d’experts environnementaux. Ce plan vise à améliorer la gestion globale des déchets dans la région lyonnaise, notamment en encourageant le compostage domestique et l’utilisation de technologies plus avancées pour traiter les déchets organiques.

Certainement l’option la plus importante serait une négociation rapide entre employeurs et travailleurs pour trouver un accord sur leurs revendications respectives et ainsi mettre fin à cette grève qui pèse sur toute une population locale depuis trop longtemps déjà.