Quelles aides pour compléter les petites retraites ?

156
Quelles aides pour compléter les petites retraites ?

Alors que la réforme sur les retraites revient sur le devant de la scène, la plupart des Français s’interrogent sur leur futur niveau de vie. En effet, beaucoup percevront une retraite qui a tendance à diminuer et qui sera versée de plus en plus tard. D’où les nombreuses inquiétudes pesant sur le troisième âge, et on parle même aujourd’hui de quatrième âge… En France, il existe des allocations et des aides qui peuvent grandement faciliter le quotidien des personnes âgées, qui sont souvent seules et dépendantes. On fait le point afin de vous aider au mieux à préparer votre retraite et votre fin de vie.

Des allocations destinées aux seniors qui ont de faibles revenus

Quand on perçoit une petite retraite, il est tout à fait possible de faire une demande pour la compléter et percevoir une aide sous forme d’allocation. Le système français en propose plusieurs selon les vies de chacun : les ressources, les situations familiales, les problèmes de santé… Un ou une retraité qui touche une faible retraite peut ainsi demander l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ou encore l’Allocation de solidarité spécifique (ASS). Elles permettent de couvrir un minimum de dépenses du quotidien et, combiné à la retraite, de pouvoir boucler les fin de mois. 

A lire aussi : Croix de baptême : tout ce qu’il faut savoir

Des aides pour le logement

Quand on vieillit, on peut être amené à quitter son domicile pour vivre en maison de retraite ou Ehpad, ce qui n’empêche pas de percevoir des aides au logement. Un senior touchant de faibles revenus a droit à l’Allocation de logement sociale (ALS) selon certains critères ou encore à l’Aide sociale à l’hébergement (ASH). Ces compléments représentent une aide précieuse pour de nombreux Français qui ont du mal à se loger ou à régler les frais d’hébergement des établissements spécialisés. 

Que faire en cas de dépendance ?

Pour les seniors dont la santé décline, il y a en général une perte d’autonomie et une dépendance qui s’installent. La personne âgée a de plus en plus de mal à gérer son quotidien et se retrouve dans l’incapacité, petit à petit, de vivre seule et de couvrir ses besoins. Dans ces conditions, elle peut bénéficier d’aides financières et logistiques pour être maintenue à son domicile ou alors elle est contrainte de rejoindre un Ehpad. Parmi les aides existantes, citons l’Allocation personnalisée d’autonomie (apa) qui représente une aide précieuse pour le quotidien. Celle-ci peut servir à financer les aides à domicile (une auxiliaire de vie ou le portage de repas), les équipements comme les cannes, les déambulateurs ou les lits médicalisés, et même financer des travaux pour adapter le logement.

A découvrir également : 4 idées pour un bon dimanche en famille

Il est aussi possible de se rapprocher des mairies pour les repas  et les aides à domicile pour le maintien (ménages, courses, toilette…).

Et pour les personnes à mobilité réduite ?

Il existe bien sûr des aides spécifiques pour les situations de handicap, et ce bien avant la retraite. Il est possible de se renseigner auprès de la MDA (Maison départementale de l’autonomie) et de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) qui aident à monter les dossiers et compléter les formulaires. Cependant, la plupart de ces allocations spécifiques ne sont pas cumulables avec les aides citées auparavant.