Renault accuse Carlos Ghosn d’avoir violé l’éthique de l’entreprise

2102

Renault admet être préoccupé au sujet des dépenses encourues par l’ancien dirigeant de la société, Carlos Ghosn. Les accusations portées contre lui risquent de s’aggraver, alors qu’il a maintes fois démenti ces allégations. Depuis son arrestation et sa détention, ses comptes ont été examinés de près.

La décision du conseil

À l’issue d’un conseil d’administration au siège de Boulogne-Billancourt, la société a fait une révélation officielle. Renault a déclaré qu’il y avait « des pratiques douteuses et dissimulées ainsi que des violations d’éthique du groupe, notamment en matière de relations avec les tiers, de gestion des conflits d’intérêts et de protection du patrimoine social ».

A lire également : Le CBD ou l’huile de CBD rendent-ils « stone » ?

Les autorités judiciaires françaises ont déjà été informées de différents problèmes liés aux paiements des distributeurs au Moyen-Orient. Le conseil d’administration a invité les actionnaires à voter. Ghosn a été privé de 224 000 € de bonus, compte tenu de ces préoccupations éthiques. Il perdra aussi ses droits aux pensions, mais conservera son salaire de base d’un million d’euros pour 2018.

Des preuves mises à jour

Ce Français de 65 ans, d’une origine libanaise, est né au Brésil. Il a sous-estimé son salaire en tant que président. En outre, il aurait également utilisé les fonds de la société pour couvrir des pertes sur des investissements personnels. Dernièrement, Reuters a encore publié un rapport qui vient s’ajouter aux montants déjà annoncés. La somme de 50 000 € a été versée au château de Versailles pour l’organisation du mariage de Ghosn en 2016. Certains fonds auraient également servi à l’achat d’un bateau de luxe pour sa famille. Les dépenses retirées auprès de RNBV, une filiale de Renault et Nissan, pourraient s’élever à plusieurs millions d’euros.

A voir aussi : Ecandidat UPEC : déposer un dossier de candidature

Défenses et répliques

De son côté, l’ancien président déclare être « prêt à dire la vérité » sur ce scandale. Il a l’intention de s’adresser aux médias, pour la première fois, depuis sa libération sous caution. En tout cas, c’est ce qu’il a récemment publié sur Twitter. Ghosn a plus de 8000 suiveurs, alors que sa situation actuelle ne devrait pas le permettre. Son accès à Internet ainsi que son utilisation d’un ordinateur et d’un téléphone portable sont limités. En plus, des caméras de surveillance sont installées à son domicile.

Ces 108 jours de détention ont suscité des critiques au niveau international. Au début du mois de mars, le tribunal a décidé de le libérer sous caution. Le montant est fixé à plus de huit millions d’euros assortis d’une condition très stricte loin de la France.

Conséquences sur l’image de Renault

Le scandale Carlos Ghosn a également eu un impact sur l’image de Renault. La société a été forcée de réagir rapidement pour limiter les dégâts, en soulignant que la direction avait pris toutes les mesures nécessaires pour protéger l’intérêt du groupe et qu’elle condamnait fermement toute violation des règles éthiques.

Beaucoup se demandent comment le scandale va affecter les ventes de Renault, surtout au Japon où Nissan est très populaire. Les analystes s’inquiètent notamment d’une baisse des ventes pour cette année 2019 qui pourrait atteindre jusqu’à deux points.

L’affaire aura probablement aussi une influence sur la stratégie à long terme du constructeur automobile français ainsi que sur sa capacité à gérer des alliances avec d’autres entreprises. Cette affaire montre aussi l’importance cruciale de la communication interne et externe dans les grandes entreprises internationales.

Impact sur l’avenir de l’entreprise et du groupe automobile

Le départ de Carlos Ghosn a aussi des conséquences importantes pour l’avenir du groupe Renault. Effectivement, le dirigeant avait un rôle clé dans la stratégie d’alliance avec Nissan et Mitsubishi, qui forme l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Cette alliance est considérée comme une réussite en termes de synergies industrielles et commerciales, mais elle est désormais menacée par cette affaire.

La démission forcée de Carlos Ghosn risque donc d’avoir des répercussions négatives sur les perspectives à long terme du groupe automobile français. Il sera difficile pour son successeur de maintenir cette alliance solide tout en assurant le développement futur de l’entreprise. Il devra faire face à plusieurs défis tels que la transition vers les voitures électriques et autonomes.

Cette affaire soulève aussi des questions quant au fonctionnement même des grandes entreprises internationales. Comment éviter qu’un individu ne prenne trop de pouvoir ? Comment peut-on s’assurer que les règles éthiques sont respectées par tous ? Les réponses à ces questions seront cruciales pour éviter que ce genre d’affaires ne se reproduise dans le futur et ainsi garantir un monde économique plus juste et transparent.