Renault accuse Carlos Ghosn d’avoir violé l’éthique de l’entreprise

7

Renault admet être préoccupé au sujet des dépenses encourues par l’ancien dirigeant de la société, Carlos Ghosn. Les accusations portées contre lui risquent de s’aggraver, alors qu’il a maintes fois démenti ces allégations. Depuis son arrestation et sa détention, ses comptes ont été examinés de près.

La décision du conseil

À l’issue d’un conseil d’administration au siège de Boulogne-Billancourt, la société a fait une révélation officielle. Renault a déclaré qu’il y avait « des pratiques douteuses et dissimulées ainsi que des violations d’éthique du groupe, notamment en matière de relations avec les tiers, de gestion des conflits d’intérêts et de protection du patrimoine social ».

Lire également : Carrie Longton, comme 1,4 million de personnes, ma santé mentale s'est améliorée grâce à la natation

Les autorités judiciaires françaises ont déjà été informées de différents problèmes liés aux paiements des distributeurs au Moyen-Orient. Le conseil d’administration a invité les actionnaires à voter. Ghosn a été privé de 224 000 € de bonus, compte tenu de ces préoccupations éthiques. Il perdra aussi ses droits aux pensions, mais conservera son salaire de base d’un million d’euros pour 2018.

Des preuves mises à jour

Ce Français de 65 ans, d’une origine libanaise, est né au Brésil. Il a sous-estimé son salaire en tant que président. En outre, il aurait également utilisé les fonds de la société pour couvrir des pertes sur des investissements personnels. Dernièrement, Reuters a encore publié un rapport qui vient s’ajouter aux montants déjà annoncés. La somme de 50 000 € a été versée au château de Versailles pour l’organisation du mariage de Ghosn en 2016. Certains fonds auraient également servi à l’achat d’un bateau de luxe pour sa famille. Les dépenses retirées auprès de RNBV, une filiale de Renault et Nissan, pourraient s’élever à plusieurs millions d’euros.

A lire en complément : Tout savoir sur les peintures céramiques à faible teneur en COV

Défenses et répliques

De son côté, l’ancien président déclare être « prêt à dire la vérité » sur ce scandale. Il a l’intention de s’adresser aux médias, pour la première fois, depuis sa libération sous caution. En tout cas, c’est ce qu’il a récemment publié sur Twitter. Ghosn a plus de 8000 suiveurs, alors que sa situation actuelle ne devrait pas le permettre. Son accès à Internet ainsi que son utilisation d’un ordinateur et d’un téléphone portable sont limités. En plus, des caméras de surveillance sont installées à son domicile.

Ces 108 jours de détention ont suscité des critiques au niveau international. Au début du mois de mars, le tribunal a décidé de le libérer sous caution. Le montant est fixé à plus de huit millions d’euros assortis d’une condition très stricte loin de la France.

Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!