Robotique industrielle et intelligence artificielle : quel lien ?

1983
Robot industriel

À l’heure où la robotique est déjà bien implantée au cœur du secteur industriel, de nouvelles technologies viennent en bouleverser l’utilisation : big data, réalité augmentée… Parmi elles, nous découvrons l’intelligence artificielle. Elle serait même en passe de révolutionner le monde de l’industrie, non sans entraîner quelques réticences.

L’intelligence artificielle : définition et enjeux

L’intelligence artificielle regroupe l’ensemble des technologies qui permettent à un robot de simuler des capacités intellectuelles humaines. Elle naît en 1950 grâce à un mathématicien nommé Alan Turing. Dans son ouvrage, celui-ci explique comment vérifier l’intelligence d’une machine à l’aide d’un test aujourd’hui mondialement connu (le “test de Turing”).

Lire également : Modules peltier : excellent accessoire de régulation de température

Pour être capable de reproduire ces capacités cognitives, le robot s’appuie sur le principe du “machine learning”. Il intègre une quantité énorme de données et à l’aide d’algorithmes, il mémorise des comportements ou des réponses à des questions afin de s’adapter aux différentes situations rencontrées. Cet outil a rapidement été appliqué à la robotique industrielle pour en optimiser les performances.

En quoi l’intelligence artificielle est-elle bénéfique au secteur industriel ?

L’intelligence artificielle devient une véritable prise d’aide à la décision. On distingue 3 niveaux : l’IA descriptive analyse des quantités de données afin de transmettre une information fiable. L’IA prédictive se sert de probabilités et d’algorithmes pour déterminer des projections qui aideront l’entreprise à anticiper. L’IA prescriptive propose quant à elle des recommandations face à une problématique donnée.

Lire également : Comment fonctionne un forfait mobile ?

Quels freins ?

Certaines organisations restent frileuses quant à l’adoption de l’IA au sein de leur chaîne de production. Plusieurs raisons expliquent cette résistance :

  • un investissement conséquent : l’installation d’un robot doté d’intelligence artificielle demande un budget élevé. Un prix que les chefs d’entreprise ne sont pas toujours prêts à mettre, notamment en période de crise économique comme celle que nous traversons.
  • une certaine méfiance : la croyance populaire veut que l’installation de robots serait synonyme de destruction d’emplois. En réalité, la grande majorité des machines n’atteignent pas le niveau de l’intelligence humaine et sont destinées à effectuer des tâches simples. Les missions à haute valeur ajoutée restent pour les collaborateurs.
  • une perte de repère : tout changement dans une entreprise, quel qu’il soit, entraîne une modification des habitudes et des procédures. Cette transition peut déstabiliser les collaborateurs réfractaires au changement.
  • une formation indispensable : investir dans un robot intelligent est une chose, encore faut-il savoir l’exploiter correctement. Deux options s’offrent à l’entreprise : former les ouvriers et/ou recruter des profils spécifiques, aptes à prendre en main le robot.

Les robots collaboratifs : une nouvelle génération de robots IA pour l’industrie

Face aux freins à l’adoption des robots dotés d’intelligence artificielle, une nouvelle génération de machines collaboratives a émergé ces dernières années. Cette innovation permet de répondre à plusieurs problématiques liées à la robotique industrielle traditionnelle.

Les robots collaboratifs sont conçus pour travailler en étroite collaboration avec les employés humains dans un environnement industriel sans entraver leur sécurité. Ils peuvent être programmés rapidement et facilement pour effectuer différentes tâches, ce qui permet aux entreprises de s’adapter plus efficacement aux fluctuations du marché et d’améliorer leur productivité.

Contrairement aux modèles traditionnels, les robots collaboratifs ne nécessitent pas toujours la mise en place d’une zone sécurisée autour de leurs périmètres. Grâce à leurs capteurs sophistiqués et à leur intelligence artificielle embarquée, ils peuvent détecter la présence humaine et adapter leur comportement en conséquence.

Les avantages offerts par cette nouvelle génération de machines vont bien au-delà de l’amélioration des conditions sécuritaires sur le lieu de travail. Elles ouvrent aussi la voie vers une automatisation plus poussée des processus industriels, tout en maintenant un niveau élevé d’interaction entre les hommes et les machines.

Leur capacité à apprendre rapidement grâce au traitement massif des données qu’ils collectent peut aider les opérations industrielles à réaliser des économies significatives sur le temps nécessaire pour programmer chaque action. Cela offre aussi davantage de flexibilité concernant l’utilisation future du robot collaboratif dans différents contextes.

Avec des coûts d’acquisition raisonnables et une mise en place plus facile, les robots collaboratifs constituent une solution idéale pour les entreprises cherchant à intégrer l’intelligence artificielle dans leur chaîne de production sans avoir besoin de faire face à des obstacles majeurs.

Les impacts de l’IA et de la robotique sur l’emploi dans le secteur industriel

Les avancées technologiques dans le domaine de la robotique industrielle et de l’intelligence artificielle ont suscité des craintes quant à leur impact sur l’emploi. Certains estiment que ces technologies pourraient remplacer les travailleurs humains, tandis que d’autres pensent qu’elles pourraient améliorer leurs conditions de travail.

Il faut noter que la robotique industrielle est apparue depuis quelques décennies déjà et n’a pas eu d’impact négatif significatif sur l’emploi jusqu’à présent. Au contraire, elle a permis aux entreprises de se développer en augmentant leur productivité et en créant des emplois spécialisés.

L’introduction des robots collaboratifs offre aussi un potentiel intéressant à cet égard. En effet, plutôt que de remplacer les travailleurs humains, ils peuvent travailler avec eux pour accomplir différentes tâches industrielles plus rapidement et efficacement.

Il faut avoir à l’esprit qu’il est possible d’avoir un impact positif sur notre société si nous sommes capables de trouver un juste équilibre entre l’utilisation intelligente des technologies avancées et un accompagnement humain adéquat pour permettre aux travailleurs concernés de s’adapter efficacement aux changements qui se profilent dans le secteur industriel.