Le débat sur l’islamophobie s’enflamme après qu’un homme a menacé de tuer Ilhan Omar

19

Donald Trump et Fox News font l’objet de critiques pour avoir créé un climat d’islamophobie après l’arrestation d’un partisan du président. Il a menacé de tuer Ilhan Omar, une démocrate. C’est l’une des premières femmes musulmanes élues au Congrès.

Des menaces de mort

Patrick Carlineo a été arrêté et accusé d’avoir passé un appel téléphonique menaçant au bureau d’Omar, le 21 mars, en s’identifiant par son vrai nom. Il a aussi déclaré à un membre du personnel : « Travaillez-vous pour les Frères musulmans ? Pourquoi tu travailles pour elle, c’est une putain de terroriste ».

A découvrir également : Évitez les réclamations d'assurance habitation grâce à ces conseils de nettoyage printanier

Une semaine plus tard, le FBI l’a interrogé à son domicile. Le suspect a confirmé ses dires en déclarant que « si nos ancêtres étaient encore en vie, ils mettraient une balle dans la tête d’Omar ». Il s’est décrit lui-même comme un patriote qui « aime le président et déteste les musulmans radicaux dans le gouvernement ». En outre, un fusil de chasse et un pistolet de calibre 22 ont été retrouvés dans sa maison.

Une provocation en direct

Fox News n’a pas été mentionnée dans la plainte. Toutefois, un lien direct a été établi entre les remarques controversées de la présentatrice Jeanine Pirro et la menace de mort contre Omar. Le mois dernier, la dernière a attaquée Omar pour avoir porté du hidjab. Elle lui demandait si c’était révélateur de « son adhésion à la charia, qui est contraire à la constitution des États-Unis ».

Lire également : Carrie Longton, comme 1,4 million de personnes, ma santé mentale s'est améliorée grâce à la natation

Quelques heures seulement après l’arrestation de Carlineo devant un public de républicains juifs, l’émission a été retirée des ondes pendant deux semaines. Le fait est que celle-ci a ironisé Omar en disant : « Oh, j’avais oublié. Elle n’aime pas Israël, j’ai oublié, je suis désolée. Non, elle n’aime pas Israël, n’est-ce pas ? » Cependant, la réplique n’était pas à la hauteur de la provocation, même si la concernée a fait connaître ses sentiments.

Un paratonnerre pour les revendications antisémites

Le mois dernier, une fusillade dans deux mosquées a tué 50 personnes. Omar accuse Trump d’attiser la haine qui se cache derrière cette violence. La musulmane d’origine somalienne a ouvert une discussion sur le traitement des Palestiniens par le gouvernement israélien. C’est devenu un paratonnerre pour les revendications antisémites, surtout après avoir souligné le travail de lobbying de l’American Israel Public Affairs Committee. D’après cette élue, l’Aipac a payé les politiciens pour l’adoption d’une position pro-israélienne.

Des groupes musulmans ont averti que la rhétorique enflammée autour de l’Islam en général, et d’Omar en particulier, créait un climat dangereux. Afaf Nasher, le directeur exécutif du Council on American-Islamic Relations, a déclaré que « l’environnement politique dirigé par un islamophobe a normalisé les discours haineux. La menace croissante de l’islamophobie et de la suprématie des Blancs doit être prise au sérieux ».

Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!