Déclaration de sinistre à l’assurance habitation : comment ça marche ?

3
Une maison sinistrée

Les accidents domestiques peuvent survenir à tout moment et une assurance habitation peut être d’une grande aide dans ces situations. Une fuite inattendue, un petit incendie dans la cuisine ou une surtension qui affecte les appareils ménagers… autant d’incidents relativement fréquents qui obligent à les déclarer à l’assurance habitation. C’est le sujet du jour !

Déclaration de sinistre : une étape à ne pas négliger

Un sinistre est tout événement soudain et imprévu, dont les conséquences financières sont couvertes par les garanties du contrat. Toutes les demandes découlant de la même cause sont considérées comme une seule et même demande et la date de la demande est celle du moment où le dommage s’est produit. Par conséquent, lorsqu’un sinistre survient, la première chose à faire est de le signaler à la compagnie d’assurance.

Lire également : Revêtement de façade, quel matériau choisir ?

Pour être certain qu’il sera utile ou non de s’adresser à l’assureur après un sinistre, il est préférable d’examiner et de connaître votre contrat d’assurance en profondeur, et nous entendons par là ses exclusions et inclusions pour chaque cas possible.

Vous devez communiquer à l’ assureur un certain nombre d’informations vous concernant ainsi que des informations sur le sinistre concerné. Vous devrez expliquer quand et où il s’est produit et quels dommages il a causés à votre maison. S’il y a un tiers blessé, par exemple un voisin, il vous sera demandé de fournir ses coordonnées.

A découvrir également : Comment entretenir une orchidée ?

Une fois que l’assureur a ouvert le dossier correspondant, il procède à une première évaluation des coûts, puis vous informe si le sinistre est couvert ou non. N’oubliez pas que pour que la demande d’indemnisation soit approuvée et que les mesures respectives soient prises en vue de l’indemnisation des dommages ou des biens perdus, vous devez être couvert. Sinon, la demande sera rejetée et le dossier sera fermé.

Quelle est la prise en charge de l’assureur ?

L’indemnisation a le plus de chances de se produire si votre contrat d’assurance habitation couvre la totalité du sinistre. Toutefois, il se peut que, en fonction du montant estimé, la participation d’un expert soit nécessaire pour évaluer la situation et les montants en jeu. Cet expert donnera son avis après une analyse approfondie et remettra un rapport à l’assureur, qui se fondera sur cette évaluation pour décider s’il sera ou non responsable des dommages et de leur réparation.

Une fois que tout ce que nous avons expliqué ci-dessus a été fait, il n’y a de place que pour deux conclusions, qui sont les suivantes :

L’approbation de l’assurance : L’assureur approuve le paiement et nous recevons la compensation pour les dommages du sinistre. Ainsi, l’affaire est close.
Le rejet par l’assurance : l’assureur refuse ou rejette la demande d’indemnisation, accompagnée d’un rapport motivé indiquant les raisons du rejet.

—-

Nous espérons que notre article vous aura éclairé davantage. N’oubliez pas que nous sommes tous exposés, ainsi que nos maisons, à des situations désagréables telles que les sinistres, ainsi qu’à d’autres tout aussi terribles comme le squat, le vol ou les dommages dus au vandalisme. C’est pourquoi il n’est jamais inutile de savoir comment protéger sa maison en cas d’incident ! Si vous êtes à la recherche d’une assurance habitation, vous pouvez vous renseigner auprès de la compagnie Macif. Cette dernière vous offre d’ailleurs l’opportunité de faire un devis directement en ligne. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur https://www.macif.fr/assurance/particuliers/assurance-habitation-et-vie-quotidienne/residence-principale pour feuilleter les offres et faire une simulation