Parkrun, bien plus qu’une simple course

32

De nombreux pays connaissent une crise de santé publique aux proportions épiques et épidémiques, qu’il s’agisse de la montée en flèche de l’incidence du diabète de type 2, de l’augmentation du taux d’obésité ou de l’extraction de dents chez des enfants aussi jeunes que quatre ans à cause de la carie.

Les médias parlent aussi d’isolement et de solitude, de stress et de dépression. En tant que pays, nous devenons de plus en plus sédentaires, stimulés par la lumière artificielle et consommons des aliments trop transformés qui peuvent être toxiques et créer une dépendance.

A découvrir également : Santé mentale, est-il temps d'en parler au travail ?

Alors que les décideurs politiques s’efforcent de trouver des solutions efficaces, il existe des organisations qui contribuent à améliorer des vies, des organisations telles que Parkrun.

Avec de nombreux événements gratuits et chronométrés de 2 km et de 5 km ou plus qui ont lieu chaque semaine dans différentes régions de France, les parkruns sont des événements accueillants, sociaux et communautaires qui prétendent être ouverts à tous.

Lire également : Les 5 choses que les propriétaires devraient savoir sur l'établissement d'un budget

Ouvert à tous ?

Mais est-ce vrai ? Les parcours de parc sont-ils vraiment ouverts à tous, quels que soient leurs capacités ou leurs antécédents ? Ou sont-ils, comme leur nom l’indique, pour des gens comme moi qui aiment courir et qui n’ont aucun problème à courir vite ?

Faut-il avoir été membre d’un club sportif ou porter le dernier Lycra ? S’agit-il de courses où quelqu’un (peut-être même vous) vient toujours en dernier ? Faut-il s’inscrire des mois à l’avance et y assister toutes les semaines, sinon on risque de perdre son statut de “parkrunner” ? A qui s’adressent vraiment les événements Parkrun ?

L’idée du Parkrun est née lorsque Paul Sinton-Hewitt a décidé d’organiser un événement de 5 km à Bushy Park, Londres en 2004. Treize personnes ont couru ce jour d’automne et cinq se sont portées volontaires, dont Paul.

Bien qu’il soit vrai que Paul est un coureur et que les “pionniers” du parkrun ce premier jour-là aimaient tous le sport, il serait faux de suggérer que le Parkrun a commencé purement comme une épreuve de course. Dès le début, c’était beaucoup plus que cela. Après ses succès au Royaume-Uni, Parkrun a réussi à s’implanter dans divers pays, dont la France.

Un événement social

Moins bien documenté, c’est que Paul a été blessé et n’a pas pu courir. Il était frustré de ne pas pouvoir sortir autant qu’il le voulait. Il était découragé et déprimé, car sa condition physique s’était détériorée et il se sentait isolé de son groupe habituel d’amis.

Donc, pour Paul, Parkrun n’a jamais vraiment été une question de course. C’était une occasion sociale avec un 5 km comme crochet et, plus important encore, cet événement lui a permis de se sentir plus positif et connecté à ses amis et au monde naturel.

Pourtant, pour quelqu’un qui fait ses premiers pas en vue d’améliorer sa santé et d’être un peu plus actif, l’idée de faire une course dans un parc peut toujours faire peur. Faire quelque chose pour la première fois l’est souvent.

J’encourage donc tous ceux qui lisent ces lignes et qui envisagent de faire une course dans un parc à aller assister à un événement pour voir de quoi il s’agit. C’est généralement en voyant les choses de ses propres yeux que l’on se rend compte qu’elles sont pour des gens comme vous et que vos perceptions peuvent ne pas du tout ressembler à la réalité.

Faites le grand saut

Si vous avez encore des appréhensions, communiquez avec les bénévoles de votre parc local qui vous aideront en répondant à toutes vos questions. En outre, vous pourrez également vous diriger vers les médias sociaux pour obtenir le soutien de toute la famille des coureurs et consulter le site Web du parc pour des histoires inspirantes de gens qui auraient pu être à votre place. Faites ensuite le grand saut.

Inscrivez-vous en ligne avant votre première course, imprimez votre code-barres et rendez-vous à l’événement le plus proche, en demandant à un membre de votre famille, un ami ou un collègue de se joindre à vous si cela vous aide.

Il y a habituellement une séance d’information pour les débutants avant que les gens ne commencent à marcher, à courir ou à faire du jogging ou du footing à la vitesse qui leur convient.

Chaque course de parc a un marcheur de queue bénévole qui encourage et qui est la dernière personne à franchir la ligne d’arrivée, s’assurant que personne ne passe en dernier. Ensuite, c’est parti pour un café post-parc et une discussion pour tous ceux qui veulent venir.

À une époque où l’accent est mis sur le nombre de minutes passées sur un tapis roulant ou à pomper du fer, Parkrun est une bouffée d’air frais. J’espère vraiment que vous aurez la chance d’en faire l’expérience par vous-même.

Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!