Tout ce qu’il faut savoir sur la peinture

2143

Peindre les murs, les plafonds ainsi que l’extérieur de la maison sont des travaux de bricolage très populaires. Presque tout le monde peut le faire. Cependant, il faut avoir une connaissance minimale des textures, des prix et des modes d’application des peintures. Le principe de base consiste à faire le bon choix.

Les principaux ingrédients

La peinture est un mélange de quatre ingrédients fondamentaux :

A lire également : La peinture des carreaux de céramique est-elle une alternative au remplacement complet ?

  • Le pigment, qui est la couleur proprement dite.
  • A voir aussi : Comment accrocher un vélo au mur ?

  • La résine, qui sert de colle.
  • Le solvant est le support qui le rend liquide. C’est l’eau ou l’essence minérale qui s’évapore lorsque la peinture sèche.
  • Les additifs, qui offrent des caractéristiques de performance spécifiques, telles que des propriétés antitaches ou anti moisissures.

La peinture à base d’eau utilise l’eau comme solvant. Mais pour plus de finesse, elle est appelée « latex », alors qu’il n’y en a pas. Aussi, la « peinture à l’huile » n’est pas faite d’huile. Elle contient un solvant d’essence minérale à l’aspect d’un diluant, ou de la résine alkyde.

La peinture à l’eau

Les peintures à bon marché ont un pourcentage élevé de volume de solvant, ce qui nuit un peu à la qualité. Le pigment et la résine qui les composent ont été réduits de 50%. C’est la raison pour laquelle il faut peindre et repeindre maintes fois pour que le pigment puisse couvrir la couleur en dessous. Par conséquent, il faut trouver des fabricants ayant une bonne réputation et vérifier si les produits contiennent 45 % de pigments et de résines.

La peinture au latex est destinée à un usage domestique pour plusieurs raisons :

  • Elle se nettoie à l’eau et au savon.
  • Elle est écologique, car elle contient moins de composés organiques volatils ou COV.
  • Elle est très efficace pour empêcher la moisissure et l’humidité.
  • Elle sèche rapidement.
  • Elle est disponible en plusieurs couleurs et brillants.
  • Elle peut être utilisée dans presque toutes les applications de la maison, depuis l’extérieur jusqu’aux murs d’intérieur, voire les boiseries.

La peinture à l’huile

La peinture alkyde n’est pas très courante. Autrefois, elle était appliquée dans les salles de bain et autres endroits « humides ». Elle se nettoie facilement et parait plus brillante. En plus, sa durabilité dépasse largement celle de la peinture en latex. Aujourd’hui, de nombreuses peintures à l’eau sont devenues plus performantes.

Son plus grand avantage est qu’elle ne montre pas autant de coups de pinceau, car le temps de séchage est plus long. Les alkydes sont réservés aux endroits qui risquent une forte usure ou des chocs comme les moulures, les planchers et parfois les armoires.

Les inconvénients des peintures à l’huile

  • Elle coute plus cher que la peinture en latex.
  • Certaines municipalités locales limitent son utilisation à cause des matières dangereuses qu’elle crée dans le flux de déchets.
  • Son éclat fait référence à la brillance de la surface de la peinture séchée

La peinture plate

La peinture plate est moins brillante. Elle dissimule bien les imperfections et la surface peinte crée peu d’éblouissement. Par contre, elle n’est pas très lavable. Si la surface est frottée avec une éponge humide, la peinture se détache. Elle est généralement utilisée pour les plafonds. Ces caractéristiques permettent un choix standard pour tous les murs des pièces d’habitation.

Pour les endroits humides

Concernant les cuisines et les salles de bain, certains professionnels proposent du satin à la place de la coquille d’œuf, d’autres offrent les deux, pourvu que les surfaces restent sèches. Ces zones nécessitent une haute résistance à l’humidité. Toutefois, la peinture semi-brillante est polyvalente, car elle est très résistante et lavable. Elle réfléchit beaucoup de lumière,  ce qui donne un certain éclat à la couleur.

Les différentes finitions de peinture : mate, satinée, brillante

En matière de peinture, il y a trois types de finition : la mate, la satinée et la brillante. Chacune d’elles possède des particularités qui leur sont propres.

La finition mate est très appréciée pour son rendu élégant et sa capacité à camoufler les imperfections sur les murs. Elle donne une allure douce et apaisante aux pièces où elle est utilisée. Cette finition n’est pas très résistante aux taches ni aux frottements. Il faut l’éviter dans les zones à fort passage ou soumises à des salissures régulières.

La finition satinée, quant à elle, offre un aspect légèrement plus brillant que le mat tout en conservant son toucher lisse et soyeux. Elle est aussi plus résistante que le mat, ce qui en fait un choix judicieux pour les endroits humides comme les cuisines ou les salles de bain, ainsi que pour les zones avec passage fréquent, telles que les couloirs ou les cages d’escalier.

La finition brillante confère un éclat incomparable aux surfaces peintes, mais peut s’avérer difficile à appliquer uniformément sans voir apparaître certaines marques du rouleau ou du pinceau utilisés lors de l’application. Elle reflète beaucoup la lumière, ce qui crée une impression visuelle agressive dans certains espaces, surtout lorsqu’elle est combinée avec des couleurs vives, telles que le jaune citron, par exemple.

Il faut savoir qu’il existe aussi des variations au sein même de ces catégories selon chaque fabricant. Les nuances peuvent varier d’un produit à l’autre, malgré leurs appellations communes. Il faut bien s’informer auprès d’un professionnel pour être certain d’avoir la finition désirée.

Comment préparer une surface avant de peindre : ponçage, nettoyage, application d’apprêt

Lorsqu’on souhaite repeindre une surface, il faut bien la préparer afin d’obtenir un résultat optimal et durable. Voici les étapes indispensables pour réussir sa peinture.

La première étape consiste à nettoyer soigneusement la surface que l’on souhaite peindre. Il faut enlever toute trace de poussière, de graisse ou d’autres souillures qui se trouvent sur le support. Pour cela, on peut utiliser une solution dégraissante ou simplement de l’eau savonneuse avec une éponge douce ou un chiffon propre. Cette étape permettra à la peinture d’adhérer correctement.

Une fois que la surface est propre et sèche, il faut procéder au ponçage. Cette opération a pour but d’enlever les couches anciennes et irrégulières pour obtenir une surface plane et uniforme avant l’application du nouvel enduit. On utilise généralement du papier abrasif fin (grain 120-220) pour poncer les surfaces planes telles que les murs intérieurs, tandis qu’un grain plus épais sera nécessaire dans le cas des boiseries.

Après cette phase importante du processus vient l’étape cruciale : l’application d’un apprêt, indispensable pour assurer une adhérence optimale entre le support et la nouvelle couche de peinture. L’apprêt permet aussi de prévenir contre divers problèmes tels que les taches persistant après l’application finale ainsi qu’éviter un blanchiment rapide futur sans provoquer aucun dommage supplémentaire sur la peinture. Il faut respecter le temps de séchage recommandé par le fabricant avant d’appliquer la couche finale de peinture. Cela permettra une finition impeccable et durable, résistante aux chocs ainsi qu’à l’eau. En suivant ces étapes pour préparer votre surface avant la pose de la nouvelle couleur choisie, vous êtes assuré(e) d’un résultat optimal.

Repeindre une surface demande du temps et des efforts pour obtenir un rendu soigné et durable. La préparation minutieuse exige surtout patience et rigueur, mais elle garantit aussi la réussite dans tous vos travaux futurs avec cette surface-là !

Les outils nécessaires pour peindre : pinceaux, rouleaux, bâches de protection

Maintenant que vous avez préparé votre surface, il faut savoir que les derniers se déclinent en différentes tailles selon la surface à peindre. Les pinceaux peuvent être utilisés pour les détails fins tels que les coins ou encore les plinthes, tandis que les rouleaux seront utiles pour couvrir de grandes surfaces comme celles d’un mur entier, par exemple.

Il ne faut pas négliger la qualité des pinceaux et des rouleaux, car celle-ci influence directement le rendu final de votre travail. Il est recommandé d’opter pour ceux ayant une bonne capacité d’absorption ainsi qu’une résistance suffisante qui permettra un usage fréquent sans se détériorer rapidement dès leur première utilisation.

Afin de protéger vos meubles, sols ou autres surfaces environnantes lors du chantier, il faut une protection résistante aux écoulements accidentels lorsque vous appliquerez votre peinture avec méthode et rigueur. Effectivement, même si on prend toutes sortes de règles élémentaires concernant l’application systématique, il peut arriver qu’on fasse tomber quelques gouttes ici et là qui risquent bien sûr d’endommager tout ce qui s’y trouve.

N’oubliez pas non plus le ruban de masquage pour délimiter les zones à peindre et celles qui ne le sont pas. Effectivement, il n’y a rien de plus frustrant que d’avoir fait un travail minutieux sur une zone, seulement pour se rendre compte qu’on peint malencontreusement la partie adjacente où on aurait souhaité éviter la couleur.

Pensez aussi à avoir une paire de gants jetables afin de protéger vos mains, ainsi que des lunettes si vous êtes sensible aux émanations fortes ou aux projections possibles des outils lors de l’application. Une fois équipé(e) avec ces outils indispensables, vous allez être bien armé(e) pour réaliser votre projet réussi !

Les astuces pour réussir sa peinture : les techniques d’application, les erreurs à éviter, la durée de séchage

Maintenant que vous avez préparé votre surface et que vous êtes équipé(e) des outils indispensables, pensez à bien préparer la surface à peindre. Si vous utilisez un pinceau, travaillez en coups longs et réguliers pour éviter les traces disgracieuses. Si vous optez plutôt pour un rouleau, commencez par le haut du mur en faisant des passes verticales puis horizontales pour uniformiser la texture de la peinture. Il faut aussi éviter les surcharges qui peuvent provoquer des coulures ou bien encore procéder avec trop peu de pression qui risque de créer des zones claires non désirées.

Autre erreur souvent commise : ne pas respecter le temps de séchage nécessaire. Effectivement, chaque type de peinture a son propre temps nécessaire afin qu’elle sèche correctement sans être touchée ni manipulée avant sa durcissement complet, soit 48-72 heures selon sa composition chimique. Les erreurs ainsi liées au manque d’attention portée à cette étape sont très courantes chez ceux qui n’ont pas assez de patience. Les conséquences sont souvent désastreuses car elles peuvent compromettre l’adhérence et la qualité finale du travail réalisé.

Pensez à utiliser des peintures de marques différentes, bien agiter le pot avant utilisation pour une standardisation de la qualité optimale et éviter de travailler dans une pièce trop humide ou trop chaude qui peut modifier sa composition chimique. Cela permettra d’obtenir un rendu final parfaitement réussi.