L’impact des véhicules autonomes sur le marché de l’habitation

14

Le marché de l’habitation s’est construit autour de la subdivision territoriale et de l’automobile. Jusqu’en 2011, le taux de croissance de la population des banlieues a dépassé celui des villes. Les gens préfèrent la campagne et les grands espaces des banlieues aux zones urbaines densément peuplées. Cela a été rendu possible grâce à l’automobile.

Cependant, ce modèle est sur le point de changer, peut-être d’une façon radicale avec le développement des véhicules autonomes. En quelques années seulement, les véhicules autonomes sont passés de la science-fiction à la réalité. À l’heure actuelle, plusieurs pays ont adopté des règlements sur les véhicules autonomes.

A lire aussi : Comment fabriquer une lampe moderne inspirée du milieu du siècle ?

Dans certains endroits du globe, on est même sur le point d’autoriser l’utilisation de véhicules sans aucune assistance humaine sur les routes.

La révolution est en marche

Certains gouvernements ont également mis à jour leur réglementation sur les véhicules autonomes afin d’encourager leur développement. En outre, des entreprises injectent des millions d’euros pour le développement des véhicules autonomes. Entre autres, Ford est en train de développer un véhicule entièrement autonome. Sans volant et pédales, le modèle sera mis sur le marché d’ici 2021. L’objectif est que le véhicule soit utilisé par des services de covoiturage, ce qui changera complètement notre société actuelle.

A lire aussi : Les six secrets d'une entreprise à domicile réussie

En revanche, le passage d’un véhicule contrôlé par le conducteur à un véhicule autonome aura un impact énorme sur le marché immobilier. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les modèles de développement et les conceptions de logement ont été construits autour de l’automobile. Un changement massif dans l’infrastructure de transport changera radicalement l’utilisation du terrain et le développement immobilier. Par conséquent, cela modifiera la manière de penser des gens lorsqu’ils achèteront une maison.

Néanmoins, rien n’est exactement clair sur la façon et le moment où les véhicules autonomes auront un impact sur le marché immobilier.

Voici quelques prévisions

De nombreux experts partent du principe que les véhicules autonomes réduiront le nombre de propriétaires de voitures. Les gens opteront pour un véhicule autonome en covoiturage et n’auront pas besoin de posséder leur propre véhicule, surtout dans les zones urbaines. Avec moins de personnes possédant leur propre voiture, les villes auront moins besoin de l’énorme quantité de places de stationnement. Les centres commerciaux, parkings et autres structures pourraient être abandonnés. Dès lors, cela créerait plus de place pour le développement résidentiel. La densité populaire pourrait augmenter dans le centre d’une ville, mais les subdivisions pourraient aussi être conçues différemment.

Les promoteurs reconnaissent que le paysage urbain va changer et qu’ils doivent concevoir des nouveaux bâtiments appropriés. Le contexte concerne surtout les constructeurs à long terme, ces derniers doivent concevoir des bâtiments pour l’avenir.

Les modifications au réseau de transport en commun

Le logement est construit autour des réseaux de transport en commun. À partir de leur lieu de résidence, les gens veulent pouvoir se rendre facilement au travail. Par conséquent, de nombreux endroits ont tous connu des développements axés sur le transport en commun autour des voies ferrées. Les véhicules autonomes changeront ce modèle. Les gens pourront vivre n’importe où, car le véhicule autonome vous emmènera à tous les endroits que vous souhaiterez. Plus particulièrement, cela pourrait signifier qu’il y aura une baisse de la valeur de l’immobilier autour du transport en commun.

Le fait de vivre près d’une voie ferrée ne devient plus un avantage. La densité dans les grands marchés augmentera. On s’attend à ce que les véhicules autonomes réduisent le nombre de propriétaires de véhicules parce que les gens ne dépendront pas de leur propre véhicule. Une réduction de la motorisation créera de l’espace pour un développement plus dense au cœur d’une ville et ouvrira des opportunités pour des modèles de logement innovants. En dehors du centre urbain, de grandes portions de terrain seront débloquées, libérant par la suite de l’espace pour la construction de logements supplémentaires.

La disparition des concessionnaires automobiles, des garages de quartier et des stations-service réduira la pression sur l’accès aux terrains disponibles pour le logement. Conséquemment, le contexte réduira probablement le coût du logement dans les banlieues. Sans doute que ce ne sera pas moins cher, mais plus d’espace pourrait être utilisé à des fins commerciales ou résidentielles. Avec des véhicules autonomes, un trajet sur une longue distance deviendra plus désirable.

La distance ne sera plus une contrainte

Depuis des années, de nombreux acheteurs de maison ont troqué leurs voitures pour des deux-roues jusqu’à ce qu’ils aient trouvé une maison à proximité de leurs lieux de travail. Ces gens voulaient être le plus près possible de la ville pour réduire le temps de déplacement, tout en respectant leur budget.

Le véhicule autonome rendra moins pénibles les trajets. Le temps pour effectuer les trajets du matin et du soir peut être rentabilisé puisque c’est la machine qui conduit.

On pourra travailler sur l’ordinateur portable et accomplir d’autres tâches pendant que le véhicule nous conduit au travail. Ce fait pourrait entraîner un changement radical en ce qui concerne le marché du logement. Les gens ne voudront pas nécessairement vivre près du centre-ville. Ils pourraient préférer vivre à l’extérieur de la ville, dans une partie plus rurale de la région, parce qu’ils ne perdent pas leur temps en étant quotidiennement coincés dans les embouteillages.

Les personnes âgées resteront autonomes plus longtemps

Historiquement, les gens ont fait la transition vers l’aide à la vie autonome et les maisons de soins infirmiers au fur et à mesure qu’ils vieillissaient.

Le véhicule autonome facilitera la vie des personnes du troisième âge. Une fois qu’elles ne seront plus capables de conduire, les personnes âgées peuvent être conduites au magasin ou à d’autres endroits par le véhicule autonome. L’individu n’a pas à dépendre des autres et peut rester indépendant plus longtemps. En conséquence, cela pourrait réduire l’offre de logements sur le marché à l’avenir et la situation rendrait plus difficile l’accès au logement chez les jeunes.

Le garage sera redéfini et réaménagé

La plupart des maisons construites au cours des 50 dernières années ont un garage. Toutefois, la vulgarisation du véhicule autonome signifie qu’avoir un garage ne sera plus utile. Les gens ne seront pas propriétaires d’un véhicule et n’auront donc pas besoin d’espace pour le garer.

Actuellement, les constructeurs de maisons travaillent déjà avec des architectes et essaient d’imaginer des maisons dans un lotissement sans garage. Les maisons auront une empreinte plus petite au cours des prochaines décennies. Au final, même la pollution pourrait être réduite s’il n’y a plus de raison d’avoir un véhicule par ménage.

Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!